Maison culturelle Laurier-Gauthier

Maison culturelle Laurier-Gauthier

Membres du CA

Raymond Gauthier, président et membre de la famille Gauthier

Christiane Gauthier, vice-présidente

Karine Bonneau, secrétaire-trésorière

Alfonsus Herscheid, membre élu conseil municipal

Andrée Schetagne

Marie Poissant-Manning

Guyanne Hamel

Exposition

La vie cachée des pierres

 

 

 

Laurier Gauthier (1939-2014) né et décédé à Piopolis, Québec

Collection unique et originale de l'oeuvre de monsieur Laurier Gauthier.

Cet artiste donnait vie symboliquement aux pierres.

 

Du 22 juin au 4 septembre 2017 : jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 10 h à 17 h 30.

Du 23 juillet au 12 août 2017 ouvert tous les jours de 10 h à 17 h 30.

LAURIER GAUTHIER EST NÉ À PIOPOLIS LE 5 JUIN 1939.

     Comme la plupart des jeunes adultes de son époque, peu scolarisés, il dut s'exiler pour trouver du travail. C'est ainsi qu'au début de sa vie active, une bonne dizaine d'années furent  consacrés au travail en usine ou dans les mines, tantôt en Ontario, tantôt au Québec. Il fallait bien gagner sa vie...

     Pourtant, de cette vie, monsieur Laurier Gauthier avait l'impression d'en perdre une dimension importante. Ni l'âme ni le coeur n'y trouvaient leur compte. Piopolis, son village natal, le lac, les forêts sillonnées de ruisseaux poissonneux, les Appalaches majestueuses... tout lui manquait!

     Assez de nostalgie! Son mode de vie depuis longemps calqué sur celui de la fourmi, de nature peu prodigue, allait lui permettre de regagner son cher village et d'y mettre à exécution les deux ambitieux projets nourris et peaufinés à la faveur d'un éloignement aussi difficile que créateur.

     Le lac : point de départ imposé. Monsieur Laurier Gauthier se lance alors dans la construction d'un bateau de croisière qu'il baptise Capitaine Cap. Son objectif ? Offrir à tous, à partir d'une scène flottante, la découverte des rives de cette magnifique étendue d'eau qu'est le lac Mégantic. Et, pendant des années, vogue le bateau... mais voici venu le temps de s'attaquer au deuxième projet.

    À l'époque, tout village bien nommé comptait deux lieux privilégiés de rencontres citoyennes : le perron de l'église et le magasin général. Pour monsieur Laurier Gauthier, il y avait place pour un troisième site, soit un restaurant qui fut très populaire surtout auprès des jeunes pendant de nombreuses années.

     Au fil de ses aventures, monsieur Laurier Gauthier se mérita une réputation de bricoleur méticuleux entre autres auprès des nombreux propriétaires riverains. Et c'est ainsi qu'entre deux coups de pinceau, l'art dit «populaire» allait se découvrir un nouveau visage. En effet, c'est au cours d'une pause-café, en allongeant le pas le long d'une plage, qu'il fit la découverte de LA fameuse pierre qui allait déclencher la passion à laquelle il s'adonnerait jusqu'à la fin de sa vie. Dans cette pierre, il voyait le visage de George Washington. Puis, s'ajouteront des pierres empruntant la forme d'un soulier, d'un voilier...

     Encouragé par ses grands amis de Piopolis et de Woburn à venir arpenter leur plage ou leur terre, il poursuivra sans cesse sa quête de la roche qui saurait lui tenir un nouveau discours ou qui saurait le ramener vers une imagerie de souvenirs enfouis au plus profond d'une mémoire souvent enfantine. Ces innombrables excursions allaient petit à petit métamorphoser l'homme en un artiste aux pouvoirs évocateurs sans limites...

     L'oeuvre de Laurier Gauthier, qualifiée d'art naïf ou d'art populaire, ne cesse d'impressionner par son originalité et la qualité du travail jusque dans les moindres détails et ce, autant dans les pièces individuelles que dans les scènes aux thématiques les plus variées.

Christiane Gauthier

 

  • Séance ordinaire du Conseil municipal  le lundi 1er mai dès 19 h à l'édifice municipale.
  •  
  • Nous joindre
  •